Cet article est également disponible en : Anglais, Allemand, Espagnol

Protection de la vie privée des électeurs et tout ce qu’il faut savoir le jour du scrutin

Cet article est également disponible en : Anglais, Allemand, Espagnol

Les élections de mi-mandat de 2022 auront lieu le 8 novembre, le vote anticipé étant prévu du 29 octobre au 6 novembre. 

Pour tous les électeurs, quel que soit le contenu de leur bulletin de vote, la confidentialité et la sécurité peuvent jouer un rôle le jour de l’élection et même avant, dès le moment où ils s’inscrivent sur les listes électorales.

Vous trouverez ici ce qu’il faut savoir sur la manière dont vos données personnelles sont collectées et utilisées pour le scrutin et l’inscription, sur la manière de jouer un rôle actif dans la protection de vos informations et sur vos droits relatifs à la vie privée en tant qu’électeur. 

Ce que vous devez savoir avant de voter

Inscription sur les listes électorales : les données collectées diffèrent selon les États

Le type de données personnelles recueillies auprès des électeurs lors de l’inscription — qui peuvent inclure le numéro de sécurité sociale ou l’historique des votes — varie en fonction de l’État dans lequel vous résidez. Il en va de même pour la manière dont ces données peuvent être utilisées, pour les personnes qui peuvent en demander l’accès et pour les informations qui restent confidentielles. En Californie par exemple, vos données peuvent être demandées par des candidats aux élections et utilisées à des fins de communication ou à des fins administratives, conformément à la décision du secrétaire d’État. Les numéros de sécurité sociale (SSN) ou les identifiants uniques et les signatures des électeurs demeurent toutefois confidentiels.

Pour plus de détails sur la manière dont votre État utilise et stocke vos données, ce tableau du site Web de la National Conference of State Legislatures présente une ventilation par État. 

Si vous souhaitez vérifier si vous êtes inscrit sur les listes électorales, vous pouvez le faire sur la page Can I Vote (Puis-je voter ?) du site Web de la National Association for Secretaries of State (Association nationale des secrétaires d’État). 

Lutte contre l’utilisation abusive des données des électeurs 

La charte de la National Conference of State Legislatures illustre comment les États ont commencé à mettre en place des mesures de sécurité visant la protection des données personnelles des électeurs. Pourtant, la protection de la vie privée des électeurs reste un sujet de préoccupation pour les experts en cybersécurité. Les données personnelles des électeurs sont très précieuses et pourraient être utilisées pour diffuser des publicités politiques ciblées.

La Cybersecurity and Infrastructure Security Agency (CISA), qui fait partie du DHS, a publié une Bibliothèque de ressources sur la sécurité électorale (Election Security resource library) afin de fournir des informations et répondre aux préoccupations relatives à la sécurité des infrastructures électorales. Les ressources numériques comprennent des guides destinés aux administrateurs et aux responsables électoraux pour le signalement des vulnérabilités, la gestion et l’atténuation des risques, et la protection des réseaux contre les rançongiciels. 

La loi Help America Vote Act (HAVA), mise en œuvre en 2002, ainsi que des programmes ultérieurs, notamment la Commission d’assistance électorale, fournissent des fonds pour protéger la vie privée des électeurs et offrent des conseils sur les protocoles techniques et de sécurité relatifs au matériel électoral. 

Les bases de données contenant des données personnelles peuvent notamment susciter des inquiétudes chez les victimes de violences domestiques ou d’agressions. Des programmes comme le projet Safety Net visent à protéger les données de ces personnes.

Comment les applications traitent l’information électorale

Cet été, les géants des réseaux sociaux, notamment Twitter et Facebook, se sont engagés à lutter contre la désinformation à la veille des élections de mi-mandat aux États-Unis. TikTok a également pris le train en marche et est allé encore plus loin, en lançant son Elections Center, une banque d’informations sur le processus électoral, qui permet notamment de trouver un bureau de vote, de s’inscrire sur les listes électorales et de voir qui figure sur le prochain bulletin de vote. Pour y parvenir, TikTok s’est associé à l’Association nationale des secrétaires d’État (NASS) et à Ballotpedia. 

L’entreprise s’est également associée à un certain nombre de groupes d’assistance électorale, dont le Center of Democracy in Deaf America et Restore Your Vote, pour fournir des informations précises et pertinentes.  

Si vous n’avez pas de compte TikTok, vous pouvez télécharger directement l’application My Vote Ballotpedia à la place. Cette application bipartisane permet de rechercher des candidats et couvre les élections dans 100 des plus grandes villes du pays, ainsi que les élections au niveau de l’État et au niveau fédéral. 

En ce qui concerne la protection de la vie privée, My Vote Ballotpedia ne requiert aucune forme d’inscription, de sorte que les informations relatives aux électeurs sont uniquement stockées localement sur votre appareil et ne sont pas partagées. Si vous souhaitez vous souvenir de vos choix sur des questions précises au sujet du scrutin, ou stocker des informations que vous avez apprises sur les candidats, la fonction Notes sécurisées de Dashlane est un endroit privé, protégé par un mot de passe, où vous pouvez noter des informations auxquelles vous seul avez accès.

Capture d'écran de la fonctionnalité Notes sécurisées sur l'application Web de Dashlane.
Capture d’écran de la fonctionnalité Notes sécurisées sur l’application Web de Dashlane.

Le jour des élections

Si certaines informations doivent être recueillies au cours du processus électoral, il existe de nombreuses mesures que les électeurs peuvent prendre dans leurs bureaux de vote pour protéger d’autres informations.

Le vote à bulletin secret : ce qu’il garantit 

Le fondement de la protection de la vie privée des électeurs est de préserver l’intégrité du processus électoral. À l’échelle nationale, les électeurs se voient garantir le droit à un vote secret, soit par des lois, soit par des dispositions de la Constitution, ce qui signifie que votre vote est anonyme. Ce droit a été institué au XIXe siècle principalement pour limiter les mesures coercitives et de représailles. 

Selon l’Electronic Privacy Information Center (EPIC), les données sont beaucoup plus difficiles à rendre anonymes dans les États qui autorisent le vote en ligne. Certains de ces États exigent que les électeurs en ligne signent une décharge qui les prive de leur droit à un vote secret. 

L’EPIC soutient également que les exigences accrues relatives aux pièces d’identité dans les bureaux de vote pour les nouveaux électeurs menacent les droits des électeurs : non seulement l’obtention de la pièce d’identité avec photo requise peut être coûteuse ou impossible, mais elle peut également décourager les électeurs. 

L’ACLU a compilé cette liste des droits généraux des électeurs le jour de l’élection.  

Désactiver les services de localisation

Bien que certains États gardent confidentielles des informations spécifiques sur les électeurs, la localisation de votre téléphone pourrait révéler des informations sur vous. Par le passé, la société SafeGraph a stocké et vendu les données de localisation des utilisateurs qui se sont rendus dans des établissements de Planned Parenthood, ainsi que des données de localisation au CDC à des fins non divulguées.

Le simple fait d’indiquer que vous vous êtes rendu dans un bureau de vote n’est peut-être pas une donnée précieuse pour un tiers, mais votre localisation, associée à d’autres informations recueillies dans une base de données d’électeurs, pourrait aider à établir un profil d’utilisateur afin que des campagnes ciblées puissent vous atteindre.

Votre vie privée est toujours précieuse, même si vous n’avez rien à cacher

Ne prenez pas de photos et n’enregistrez pas de vidéos dans le bureau de vote.

Si de nombreux États, dont la Californie, D.C. et Washington, autorisent les électeurs à prendre des selfies avec leur bulletin de vote, la loi l’interdit dans d’autres États, dont la Floride, New York et le Texas (et le Tennessee, comme nous l’a appris le fameux faux pas de Justin Timberlake en 2016). 

En Arizona, aucune photo n’est autorisée à moins de 75 pieds (près de 23 m) d’un bureau de vote. Dans certains États, les électeurs qui photographient les bulletins de vote sont passibles d’une lourde amende. En bref, assurez-vous de vérifier si votre État interdit les photos ou les vidéos de votre bulletin de vote, ou dans un certain périmètre autour de votre bureau de vote. 

Droit des électeurs handicapés à la vie privée 

En vertu du droit de vote fédéral, les électeurs handicapés ont droit à la vie privée et à l’indépendance pendant le vote. La Commission d’assistance électorale des États-Unis fournit ce document relatif aux bonnes pratiques en matière d’accessibilité du vote en personne pour les autorités, et fournit ces ressources aux électeurs. 

Après le vote 

Félicitations, vous avez voté ! Après avoir voté, il existe des moyens de garantir la continuité de la protection de votre vie privée. 

Dois-je poster une photo avec mon autocollant « J’ai voté » ?

Partager une photo d’après l’élection sur les réseaux sociaux est un excellent moyen d’encourager les autres à faire entendre leur voix. Dans le même ordre d’idées que la désactivation de vos services de localisation lorsque vous votez, il peut être judicieux de désactiver toute géolocalisation lorsque vous postez un selfie autocollant. 

En outre, si votre objectif est d’éviter les campagnes ciblées sur les réseaux sociaux, il est préférable que vos réponses aux bulletins de vote restent privées. 

Suis-je tenu de dire à mon employeur ou à mes recruteurs pour qui j’ai voté ?

Vous n’avez aucune obligation légale de divulguer des informations relatives au vote, et aucun employeur actuel ou potentiel ne peut vous y obliger. Si les employeurs du secteur privé sont techniquement autorisés à interroger les employés ou les candidats à un entretien sur leur comportement électoral, ces libertés ne sont pas toujours accordées dans le secteur public. Dans l’État de New York par exemple, il est interdit aux employés du secteur public de faire des enquêtes à caractère politique, à l’exception des titulaires de postes décisionnels. 


Grâce à ces conseils, vous pouvez vous rendre aux urnes en toute confiance, convaincu que votre bulletin de vote et vos données sont sécurisés. Bon vote ! 

Protéger votre entreprise avant le jour des élections 

Voici pourquoi les acteurs de la menace parrainés par l’État ciblent les petites et moyennes entreprises pendant ou à la veille des échéances électorales.